Main menu:

  • . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    GREENHOUSE GASES


    CO2 - Carbon Dioxide

    Carbon Dioxide (CO2) is released when fossil fuels (coal, oil and gas) are burned. The increase in CO2 in the atmosphere is causing global warming.


    CH4 - Methane

    Methane (CH4) is emitted during the production and transport of coal, natural gas, and oil. Methane emissions also result from the decomposition of organic wastes in municipal solid waste landfills, and the raising of livestock.


    N20 - Nitrous Oxide

    Nitrous Oxide (N20) is primarily emitted to the atmosphere from biological activity in soil and water, both natural and anthropogenic. Nitrous Oxide absorbs 270 times more heat per molecule than carbon dioxide.


    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    SMOG CAUSING GASES


    NOx - Nitrogen Oxides

    Nitrogen Oxides (NOx) form when fossil fuels and biomass are burned at high temperatures. They contribute to ground-level ozone (or smog), and to the formation of acid rain.


    SO2 - Sulfur Dioxide

    Sulfur Dioxide (SO2) is formed when fuels containing sulfur, primarily coal and oil, are burned. SO2 combines with water and oxygen in the atmosphere to form acid rain.


    03 - Ozone

    Ground-level ozone (the primary constituent of smog) is the most complex, difficult to control, and pervasive of the six principal air pollutants. Unlike other pollutants, ozone is not emitted directly into the air by specific sources. Ozone is created by sunlight acting on NOx and VOC in the air.(Source:EPA)

  • . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


  • PUBLIC SMOG WON'T SAVE THE GREENLAND PUMP

  • . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  • "Its also interesting to note that one gallon of gas burned, makes about 12 pounds of CO2 so you could 'buy' a ton by preventing about 180 gallons of gas from being burned - eg substituting out bicycling for 3500 miles of cars being driven (avg 20mpg), or not flying one person coast to coast (about the amount of fuel burned per person per cross atlantic flight)"

    - Dr. David Pepper
  • . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  • THANKS TO PUBLIC SMOG CONTRIBUTORS >>

    Saul Albert

    Dr. Thomas Cahill

    Fabienne Delpy

    Simon Großpietsch

    David Hardingham

    Hari Kunzru

    Dr. Gerd Mörsch

    Josh On

    David Oppenheimer

    Fiona Parry

    Dr. David Pepper

    Kate Rich

    Dr. Birgitta Ringbeck

    Mark Van Soestbergen

    Greg Taylor

    Dr. Alexandra Thompson

    Prof. Dr. Harmut Vogtmann

    Prof. Dr. Gerd Weiss

    Et al.



. . . . . . . . . . . . . .


  • PUBLIC SMOG IS KYOTO GOLD STANDARD

  • . . . . . . . . . . . . . .


    • (L) 2006
      Libre Commons
      Res Communes
      License
    . . . . . . . . . . . . . .

    FRANÇAIS


    Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /nfs/c01/h04/mnt/11745/domains/publicsmog.org/html/wp-includes/functions-formatting.php on line 76

    PUBLIC SMOG est un parc public composé d’éléments immatériels et construit dans le domaine économique du commerce des emissions de carbone. Les bons d’échange acquis et controlés par le public deviendront inacessibles aux industries polluantes. Le parc existera en tant que construction d’air pur au sein de l’ espace public fluctuant. Les dimensions du parc varieront en fonction des fluctuations financieres du commerce des emissions de carbone ainsi que des transformations saisonnieres naturelles de la qualité de l’air.

    PUBLIC SMOG est accessible au public gratuitement.

    Si vous souhaitez organiser un événement dans Public Smog, consultez “Comment joindre Public Smog” / “How can I Public Smog?”

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    PLANNING DU PARC

    Des interventions dans les marchés d’émissions ont permis l’ouverture du Parc par deux fois. La première fois en 2004, au-dessus du South Coast Air Quality Management District (AQMD) en Californie, par l’achat d’un permis d’émission de 24 livres d’oxydes d’azote (NOx). La deuxième fois en 2006-2007 au-dessus de l’Union européenne, par l’achat d’un permis d’émission de 51 tonnes de CO2.

    Mais en 2006 j’ai aussi entamé une tentative pour faire de l’atmosphère entière un site classé Patrimoine mondial de l’humanité, ce qui a constitué pour moi le premier geste indépendant des marchés à l’endroit de Public Smog.

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    EXPLICATIONS ECONOMIQUES

    Le commerce des émissions de carbone est une solution “dirigée par le marché” qui “encourage” les industries a réduire leurs activités polluantes. Le commerce des émissions de SOx et NOx a été initié il y a 25 ans aux Etats-Unis, mais le marché de gaz a effet de serre est un phénomene relativement récent. Ce n’est que depuis la ratification du Protocole de Kyoto que la course a la commercialisation des polluants de l’air s’est accélérée.

    La logique du commerce des émissions est fondée sur la notion que les industries polluantes ont besoin d’incitations financieres pour développer des pratiques moins polluantes. En assignant une valeur a leur production de pollution actuelle ainsi qu’un prix a la reduction de cette pollution, et en permettant a ces industries de vendre leur “credits de pollution” non-utilisés, les industries polluantes seront capables de reduire leurs émissions de maniere satisfaisante.

    Ce system est problématique dans la mesure ou, par exemple, des “credits de pollution” pourraient résulter de l’effondrement de l’économie d’un pays. De plus, il n’y a pas de limite imposées aux nouveaux types de pollution globale.

    Cependant, on peut aussi suggérer qu’en fonction de ce systeme un pays sera conduit a payer pour le cout des dommages environnementaux générés par une guerre. Mais a qui le profit? Peut etre a des investiseurs privés via la Banque Mondiale, actuellement le plus grand acheteur d’émissions de carbone. A terme, puisque la logique des privatisations mene a la commodification de toutes les ressources communes, un modele de réduction des émissions basé sur un systeme commercial n’offre pas une juste solution au probleme global de la pollution de l’air.

    Il faut proposer un autre modele. Dans cette attente, PUBLIC SMOG est un moyen pour le public global de racheter l’air qu’il respire.

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    EXPLICATIONS SCIENTIFIQUES

    PUBLIC SMOG est constitué de deux sections, qui traitent de deux challenges environnementaux distincts ayant trait a la santé de l’atmosphere: smog dans la partie inférieure de l’atmosphere, et concentration exponentielle de greenhouse gas.

    Le smog se situe generalement dans la partie inférieure de l’atmosphere, moins de 5km au dessus du sol. Le Smog est une combinaison de particules telle que la suie, et de gaz toxiques invisibles incluant ozone, CO, SO2 et carcinogenes. Certains de ces elements sont directement émis. D’autres sont formés dans l’air a partir de polluants émis: l’ozone, par exemple, est créé via un processus photochimique de l’oxyde de nitrogene (NOx). En raison de l’importance de ces effets secondaires, la reduction du smog implique la réduction des emissions de NOx. Les gaz à effet de serre (CO2, CH4, N2O) dans les couches supérieures de l’atmosphere (plus de 20 kn au dessus du sol) emprisonnent les radiations de la terre, conduisant a un rechauffement de la planete d’ampleur catastrophique. Cependant, en raison des activites humaines, en particulier liées aux carburants fossils, la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphere ne cesse d’augmenter. Cela a pour consequence l’elevation des temperatures moyennes, ayant potentiellement un impact catastrophique sur l’equilibre climatique de la terre.

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    POURQUOI PUBLIC SMOG?

    Les bénéfices d’un air pur sont évidents. Reduire notre exposition aux particules et toxines presentes dans l’air a des consequences positives sur notre santé a court et long terme. La réduction des émissions de CO2 permettra de réduire l’impact des modifications climatiques. Cependant, la création d’un parc considéré comme zone d’air pur implique l’acceptation du fait que l’air est de moindre qualité dans d’autres zones. Seul un parc d’air pur généralisé, entre les mains du public global, fournirait un cadre environnemental juste pour les pollutions “incontournables.”

    Acheter et retirer du marché la totalité des ERCs et autres commodités de gaz à effet de serre afin de créer parc d’air pur global (garantissant de cette maniere la limitation des emissions de CO2) aidera a la reduction des concentrations de CO2, ralentissant ainsi les transformations climatiques generees par les humains. Il n’y a pas d’autre solution.

    PUBLIC SMOG suggere également que les resources communes telles que l’atmosphere sont indivisibles, et que l’idee meme d’un sanctuaire est par consequent impossible.